La tour noire

Publié le par c.l!ne

Louis BAYARD, traduction Jean-Luc PININGRE, Le cherche midi, 2010, 402 pages

 

L'histoire :

Nous sommes à Paris en 1818. Hector Carpentier est un jeune médecin sans clientèle qui vit encore chez sa maman. Il s'apprête à faire deux rencontres qui vont chambouler son triste quotidien. La première, avec Vidocq, le directeur de la Sûreté qui mène une enquête à laquelle le docteur est mêlé. La deuxième, mystère...

 

Mon avis :

Un roman poliiiiicier historique comme je les adore. Dès la vingtième page, je me suis dit (et que j'aime ce sentiment) : "Ah! ah! ça c'est du bon!", je savais que les 380 pages suivantes allaient être un pur régal.

 

Je ne me suis pas trompée.

 

Vidocq habite ce roman de bout en bout. Décrit comme un ogre polymorphe, marqué par le bâgne (on pense au personnage de Jean Valjean parfois), c'est surtout dans les dialogues, regorgeant de mots fleuris, qu'il acquiert toute sa force.

L'intrigue est parfaite. Mystérieuse et cohérente à souhait.

 

Louis Bayard semble être un fin connaisseur de l'Histoire de France, des moeurs du XIXème siècle. Quel enchantement de plonger dans le Paris de la Restauration, les intrigues de pouvoir..!

rose-macaronrose-macaronrose-macaronrose-macaronrose-macaron

CHALLE~2 

 

Commenter cet article

Karine:) 05/04/2011 02:43


J'ai beaucoup aimé aussi. Peut-être pas autant que toi, parce que bon, l'intrigue m'a semblé un peu facile (je ne suis pas une référence... je devine toujours tout), mais j'ai vraiment apprécié
l'atmosphère.


c.l!ne 05/04/2011 18:46



Ah, oui c'est embêtant d'être trop perspicace parfois... Et l'atmosphère est si réussie : ce Vidocq est titanesque!