Vango

Publié le par c.l!ne

Timothée de Fombelle, Gallimard, 2010, 370 pages

 

Après le fantastique et fantasque Tobbie Lolness, Timothée de Fombelle entame avec Vango une série de romans historiques pour la jeunesse.

 

L'histoire :

Vango (quel nom! il me fait penser à l'espagnol "venga" qui est aussi le nom de ma voiture, au vent, à l'anglais "go", au mouvement, quoi!) est un mystère.

 

Rescapé d'un naufrage avec sa nourrice  qui n'a pas d'autre nom que "Mademoiselle", il atterrit sur les côtes de l'île italienne de Salina. Il se tient à l'écart des autres gens, est libre de ses mouvements, se nourrit des plats enchanteurs de sa douce nourrice et apprend à vivre dans le ciel, à grimper à tout ce qu'il rencontre.

 

Le roman commence en 1934, alors que Vango est agenouillé sur le parvis de Notre-Dame pour être ordonné prêtre.

 

Mon avis :

Un roman riche de références historiques (le sale nazisme pointe le bout de son nez, ainsi qu'une bien jolie découverte : le Zeppelin). Une petite oeuvre soignée, pleine de poésie aussi (je pense à une île que l'auteur compare à une femme enceinte allongée). Les rebondissements sont nombreux, d'un pays à l'autre.

 

Je regrette seulement qu'on demeure, au long de ces 370 pages, aux portes de la personnalité de Vango. Il demeure un mystère. Seules, les dernières pages semblent proposer une piste sur les origines du jeune homme. Une manière habile de nous faire attendre impatiemment le prochain tome de cette série!

rose-macaronrose-macaronrose-macaronrose-macaron

Publié dans miam-miam (4 macarons)

Commenter cet article