Hunger Games

Publié le par c.l!ne

Suzanne Collins, Pocket jeunesse, 2009, 379 pages

 

Titre original : the Hunger Games, Scholastic, 2009

 

L'histoire :

Comme ce roman-là est un gros chouchou des blogs de lecture, je suis sûre que beaucoup d'entre vous la connaissent.

Je fais vite, alors.

Tout se passe dans un univers futuriste et terrifiant. A la suite de révoltes, le monde tel que nous le connaissons, a  disparu. Panem (n'ya aurait-il pas un goût de pain là-dedans?) est divisée en douze districts, un pour chaque activité humaine, seul les habitants du Capitole sont épargnés par la pauvreté, la faim. Katniss vit dans l'un des pires districts, celui où les mineurs extraient le charbon. Tous les ans, pour éviter les nouvelles rébellions, sont organisés les Hunger Games, les jeux de la faim. Le principe de ce jeu de téle-réalité est inhumain, chaque district doit tirer au sort deux jeunes (entre 12 et 18 ans, si je me souviens bien), appelés des "tributs". Ils devront se battre à mort dans une arène gigantesque sous les yeux de la caméra, jusqu'à ce qu'il n'en reste qu'un.

Katniss, une jeune chasseuse, habitante du douzième district prend la place de sa petite soeur le jour où cette dernière est tirée au sort pour participer aux Jeux de la Faim.

 

Mon avis :

Un de ces livres qu'on ne peut pas lâcher. On s'attache tout de suite à Katniss, à sa force et à son courage, à son honnêteté aussi (même si elle est contrainte de braconner pour survivre). Elle nous emporte vers son terrible destin, dans la cruauté de l'arène, on ressent sa faim, sa douleur, on partage ses doutes...

Le plus de ce roman au rythme haletant, c'est l'univers dans lequel il se situe : un futur aux allures de Rome Antique (les références à cette époque sont nombreuses) dans lequel les hommes sont asservis, affamés et ont pour seul spectacle les jeux du cirque.

Suzanne Collins ne semble jamais juger ses personnages, bons comme mauvais, chacun d'entre eux semble victime d'une injustice suprême, divine presque, impalpable.

 

rose-macaronrose-macaronrose-macaronrose-macaron

Publié dans miam-miam (4 macarons)

Commenter cet article

Karine:) 22/01/2011 17:54


C'est vraiment une série qui vaut le coup. C'est vraiment particulier, haletant et terriblement cruel.


c.l!ne 22/01/2011 19:39



Tu as lu le deuxième je crois, je l'ai reservé dans la médiathèque de ma ville...



soukee 22/01/2011 10:28


J'en ai tellement entendu parler sur la blogo ces derniers mois que je n'ai pas du tout envie de le découvrir pour le moment... Malgré les allusions à la Rome Antique ! ;)


c.l!ne 22/01/2011 19:37



Ah, je comprends mais c'est dommage, il est vraiment palpitant!