Neverwhere

Publié le par c.l!ne

Neil Gaiman, traduction de Patrick Marcel, éditions au Diable vauvert, 2010, 495 pages

 

Titre original : Neverwhere, 2005

 

L'histoire :

Richard Mayhew vit à Londres. Il a une fiancée castratrice qui répond au doux nom de Jessica et ne le laisse pas respirer. Il travaille dans la finance. Un beau jour londonien (paradoxe!) il aperçoit une jeune fille agonisante dans la rue et décide de l'aider. Il ne sait pas encore que sa vie vient de basculer. Peu à peu, il s'enfonce dans la Londres d'En-dessous, un monde souterrain, dans lequel subsistent des pans entiers du passé de la capitale britannique.

 

Mon avis :

Une lecture enthousiasmante malgré (grâce à) l'atmosphère plutôt sombre qui règne dans l'En-dessous. A partir des noms de quartiers, de rues, de stations de métro, Neil Gaiman a imaginé un univers parallèle cohérent et jubilatoire. Son héros se rend compte qu'il y a vraiment des moines noirs à Blackfriars et rendontre même, tout près de la station Angel, un ange nommé Islington. J'adore Londres et cette balade à l'envers m'a beaucoup plu. Je ne verrai plus jamais London de la même manière!

 

Petite citation à ce propos :

"Il existe à Londres des petites bulles de temps passé, où les choses et les lieux ne changent pas, comme des bulles prises dans l'ambre [...]. Il y a beaucoup de temps dans Londres, et il faut bien qu'il aille quelque part -- tout n'est pas consommé tout de suite."

 

L'autre point fort de ce récit, c'est le duo de méchants : Croup et Vandemar. Ces deux types affreux de visage et d'âme ont un langage fait de disgressions, de circonvolutions qui est un vrai régal même dans la version traduite.

 

Ce recit-là sent bon les classiques de la littérature anglaise : Carroll, Dickens (les deux horribles dont je viens de parler en sont la preuve), Barrie et même une petite allusion (je sais qu'il y a des fans) à Jane Austen... Neil Gaiman a su rendre à la Londres d'aujourd'hui son air brumeux et si romanesque.

rose-macaronrose-macaronrose-macaronrose-macaron

 

 

Publié dans miam-miam (4 macarons)

Commenter cet article

soukee 08/02/2011 19:00


Pas encore lu ce Neil Gaiman, mais cela ne saurait tarder ! :)


c.l!ne 08/02/2011 19:45



heureuse d'être de bon conseil :) a+



Manu 06/02/2011 12:23


Il est aussi dans ma PAL et ton avis est encourageant !


c.l!ne 06/02/2011 15:04



Impatiente d'avoir ton avis...



Karine:) 05/02/2011 19:54


J'adore! Gaiman ne m'a encore jamais déçue et je garde un souvenir tout particulier de ce roman.


c.l!ne 05/02/2011 21:58



lu en v.o je suppose??? première rencontre encourageante...



Theoma 05/02/2011 16:07


Il est bientôt réédité en poche, youpi !


c.l!ne 05/02/2011 21:49



ah zut! je l'ai payé un peu cher :)



L'Ogresse 05/02/2011 14:15


Non, justement, ce sera une premiere rencontre !


c.l!ne 05/02/2011 15:07



ah pour moi aussi, chouette entrée en matière!