Le cuisinier

Publié le par c.l!ne

cuisinierMartin Suter, Christian Bourgeois Editions, 2010, 337 pages

 

Titre original : Der Koch

 

L'histoire :

Maravan est un jeune Tamoul qui a quitté son pays : le Sri-Lanka pour s'enrichir en Suisse. Il espère devenir cuisinier, et rentrer au pays auprès de sa famille et surtout de sa tante Nangay qui lui a enseigné tous les secrets de la cuisine ayurvédique (sagesse et médecine originaire de l'Inde). Oui mais voilà, pour le moment il est un sans-papier, employé comme commis dans un restaurant étoilé : le Huwyler.

Son exceptionnelle ingéniosité culinaire sera la cause de son renvoi. Andrea, l'une de ses anciennes collègues, lui propose alors de créer un nouveau concept culinaire : le Love Food.

Bientôt, Maravan se trouve mêlé malgré lui à une affaire de trafic d'armes international. La cuisine, sa passion, sa vie, sera peut-être la solution à ses problèmes...

 

Mon avis :

C'est en parcourant les pages de la revue Lire que j'ai déniché ce roman social et gourmand.

Les plats confectionnés par Maravan, dont la préparation est minutieusement décrite sont un véritable appel à la sensualité et à la gourmandise. Je pouvais imaginer leur beauté, sentir les odeurs de cumin, de caloupilé, de cannelle et presque percevoir leur goût sur mes papilles.

Maravan est un jeune homme fascinant, charismatique guidé par des principes moraux inaltérables. Avec lui, Martin Suter parvient à créer un personnage sensuel et désirable qui a su éveiller mes sens autant que les plats aphrodisiaques qu'il élabore. On se place d'emblée de son côté et on souhaite qu'il évolue, qu'il réussisse.

Le reste du roman tranche durement avec cet exotisme, cette douceur. Dalmann et les autres trafiquants qui croisent la route du beau et jeune Tamoul, sont des hommes déguelasses, pervers, vils. Et j'ai eu du mal à leur faire une place dans la féerie épicée qui m'avait emportée.

 

Un roman intéressant, déstabilisant dans lequel se mêlent les saveurs antithétiques et complémentaires de la vie et de la mort.

 rose-macaronrose-macaronrose-macaron

Publié dans miam (3 macarons)

Commenter cet article

saxaoul 18/11/2010 19:34


Je la fais parce que j'y suis obligée mais je n'y prends pas plaisir. Par contre, j'aime bien manger de bonnes choses.


c.l!ne 18/11/2010 21:35



ah d'accord, gourmande tout de même...



saxaoul 17/11/2010 19:17


On sent bien, à travers ce billet, la gourmande et l'amatrice de cuisine !


c.l!ne 17/11/2010 21:48



Ah, oui j'avoue! Et de ton côté? J'ai cru comprendre grâce au questionnaire que tu ne faisais pas trop la cuisine...